Canada, l’aventure commence !

Canada, l’aventure commence !

Quand certains décident de réserver un vol direct Paris-Montréal, d’autres préfèrent mettre un peu de piquant dans leur voyage : pour ma part [Emmanuel], j’ai choisi l’option Paris-Madrid-Londres-Boston via 2 compagnies aériennes différentes avec des correspondances de 45min à 1h30, puis de prendre le dernier bus de la journée depuis Boston pour rejoindre Montréal. Tout aurait pu mal tourner et pourtant… tout s’est très bien passé !

Traverser le Canada n’est pas une mince affaire : 5300 km, des lacs, des plaines, des montagnes, des orignaux et autres joyeusetés. Il existe là aussi une solution simple : prendre un avion direct Montréal – Vancouver qui vous permet d’arriver en toute sécurité environ 5h plus tard, mais sans avoir rien vu du pays. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Nous avons donc choisi de traverser le Canada par la route ! Départ fin août dans un gros Dodge Caravan avec 2 co-voitureuses, Aurore et Clémence, direction le Québec, l’Ontario, le Manitoba, le Saskatchewan, l’Alberta et enfin la Colombie Britannique.

Jour 1 :

Au départ de Montréal, Marjo et moi rejoignons la ville de Québec en co-voiturage avec Karim, un algérien venu vivre au Canada. A Québec, nous sommes accueillis par notre couchsurfeur – Thierry – un ancien guide qui nous fait visiter sa ville et nous héberge chez ses amis Sophie, Mickael et leur fils. Inattendu mais une première aventure qui valait le détour ! Nous découvrons un immeuble fonctionnant sur le modèle de la coopérative, où il n’y a pas de propriétaires : chaque locataire est adhérent de la coop et a rôle à jouer dans le fonctionnement de l’immeuble. Sur le toit de leur immeuble, Sophie nous fait découvrir le potager communautaire qu’elle gère et qui approvisionne l’ensemble des locataires en fruits et légumes. Le soir, nous apprenons à cuisiner des dim-sum maison avec Sophie et participons à une soirée jeux de société aux forts accents québecois.

Jour 2 :

Nous retrouvons Clémence (co-traverseuse du Canada n°1) à Québec et partons en covoiturage vers le Nord avec Marteen, un belge qui enseigne le français au Québec (!). Notre arrivée dans la ville de Chicoutimi est… mouvementée ! En effet nous n’avons pas prévu d’endroit où dormir. Nous allons toquer à la porte de Caroline, belle-sœur de nos hébergeurs de la veille, qui ne pouvait pas nous accueillir mais nous a présentés à Steeve qui vivait à l’étage du dessous et qui nous a ouvert sa porte avec beaucoup de gentillesse et de simplicité. Après avoir posé nos affaires et fais quelques courses, nous nous sommes retrouvés autour d’un feu de bois avec Caroline, Pat et Jeff à faire griller des saucisses, boire des bières et échanger sur le Québec, les québécois et les relations avec la France.

Jour 3 :

Nous plions bagages, et partons de cette ville pas très intéressante de Chicoutimi pour rejoindre Aurore (Co-traverseuse du Canada n°2) dans un petit village dans le fjord. Seulement pas de covoiturage ni de bus disponibles : nous partons en stop ! Grande première pour nous trois et sacré challenge : en effet nous sommes 3 et plutôt chargés avec nos énormes sac à dos et nos 2 tentes. Pas le temps de boire un café que Marjo et Clémence réussissent à trouver 2 sœurs qui nous proposent de nous avancer d’1/3 du chemin. Une fois déposés, nous devons patienter une vingtaine de minutes avant que deux québécois pure souche, ayant perdu leur permis (nous l’avons appris une fois embarqués…) nous emmènent à tombeau ouvert (non, le compteur n’a jamais affiché 170 km/h sur une route limité à 90 et non le conducteur n’a jamais demandé à son co-pilote de lui tenir le volant pendant qu’il nous montrait des photos de sa motoneige) jusqu’à l’Anse de Roche, sains, saufs et heureux d’être en vie !

Jour 4 :

Un tour de kayak, seuls au monde sur le fjord du Saguenay, un saut dans l’eau glacée et trouble de ce même fjord, une nuit sous une pluie diluvienne après une marche de nuit pour rejoindre nos tentes, un tour à Tadoussac (embouchure du fjord qui rejoint le fleuve Saint-Laurent), un rorqual, quelques bélugas, un barbecue avec Aurore et nous voici partis direction Vancouver !

L’aventure continue au prochain épisode !

About the Author