Passer la frontière Mexique Guatemala : la galère !

Passer la frontière Mexique Guatemala : la galère !

Vous qui souhaitez passer du Mexique au Guatemala par la frontière terrestre, ceci pourrait bien vous intéresser. Nous l’avons fait en octobre 2014, et ce fut … plutôt épique !

Etape 1 : choisir la bonne frontière

Après 3 semaines passées au Mexique, nous décidons de céder à l’appel du Guatemala. Etant dans la ville de Palenque, deux possibilités s’offrent à nous :

  • Passer par Frontera Corozal, à 2h15 de Palenque : c’est le passage le plus au Nord, qui permet ensuite de rejoindre facilement le site archéologique de Tikal et la belle ville de Flores
  • Passer par Ciudad Cuauhtemoc, à 2h de San Cristobal de las Casas : entrer au Guatemala par là est le mieux pour visiter la région des volcans autour de Quetzaltenango

Passer frontiere Mexique Guatemala

Choix n° 1 pour nous : l’objectif est d’aller visiter Flores et le site de Tikal, au Nord du Guatemala, puis de passer au Belize.

Seulement voilà, avant de partir du Mexique, nous voulons voir la ville de San Cristobal de las Casas. Nous partons donc de Palenque pour San Cristobal, en nous disant que nous pourrons toujours aller ensuite à la frontière de Frontera Corozal depuis là.

5h de bus horribles dans les montagnes, virages serrés et freinages intempestifs de notre chauffeur, nous arrivons à San Cristobal et découvrons qu’il n’est pas possible de rejoindre Frontera Corozal depuis San Cristobal. Notre seul moyen de rejoindre le Guatemala est maintenant par Ciudad Cuauhtémoc, ce qui nous fera arriver beaucoup trop au Sud pour visiter Tikal et passer au Belize !

Il nous reste la solution de rebrousser chemin jusqu’à Palenque… mais le souvenir de ces 5h de bus dans nos estomacs nous en dissuadent fortement. Le Belize ce sera donc pour une autre fois !

***

Etape 2 : prévoir les frais de sortie du Mexique

Et oui : traverser une frontière par voie terrestre oblige à payer cash les éventuels frais d’entrée et de sortie du territoire (en avion, ces frais sont compris dans le prix de vos billets !).

Pas renseignés, la fleur au fusil, nous utilisons quasi tous nos pesos mexicains pour payer le minivan pour la frontière (300 pesos chacun), persuadés que nous n’aurons plus besoin de pesos. Arrivés là bas, le bureau d’immigration prend nos passeports … et nous demande 306 pesos chacun (16 euros) pour sortir du territoire ! Ca n’a pas l’air d’être une arnaque : des papiers officiels détaillent les tarifs.

Aucun distributeur dans la ville. Nous n’avons pas de dollars sur nous (autre erreur). L’agent d’immigration nous fait comprendre que si nous ne payons pas, nous ne sortons pas du Mexique. Bref, nous sommes mal barrés !

C’était sans compter sur la générosité de nos compagnons voyageurs : dans le van, les gens se « cotisent » pour que nous puissions payer notre sortie.

J’ai l’impression de faire la manche avec ma main tendue à chaque rangée !

A savoir : rien à payer si vous restez moins d’une semaine dans le pays. Dans tous les cas, il vous faut impérativement conserver le papier d’entrée qu’on vous a donné lors de votre arrivée au Mexique.

Finalement, nous réunissons la somme nécessaire et au-revoir le Mexique !

Plus tard au Guatemala, nous rencontrerons un italien nous affirmant que si vous arrivez au Mexique en avion, ces 306 pesos de sortie sont déjà inclus dans le prix de votre billet. Il vous suffit de garder votre boarding pass et de le montrer à l’immigration de sortie. Si l’agent veut quand même vous faire payer, exigez de parler à son responsable. Ça a marché pour lui, mais nous n’avons pas pu vérifier cette information : à tenter ?

***

Etape 3 : éviter de se faire arnaquer en entrant au Guatemala

Sortir du Mexique, c’est bien. Entrer au Guatemala, c’est mieux. Nos sacs sur le dos, nous traversons la frontière à pied et arrivons au bureau d’immigration guatémaltèque. Dans la queue de voyageurs devant nous, personne n’a l’air de payer quoique ce soit. Aucune information tarifaire n’est affichée sur les murs. Les agents tamponnent les passeports à la chaîne.

A notre tour, l’agent prend nos passeports, les tamponnent (youpi ça y est on y est arrivés !) … et nous demandent 2 dollars US par personne pour rentrer sur le territoire. Nous lui demandons pourquoi, tout ce que nous obtenons comme réponse c’est son vieux collègue qui nous crie « 2 dollares ! ». Tout le monde se regarde dans la queue. Nous sentons bien l’arnaque, mais même si nous voulons payer, nous n’avons plus rien sur nous !

Je lui demande où est le distributeur le plus proche, il m’explique qu’il faut prendre un taxi, c’est à 5 minutes. Je jette un coup œil dehors : le bus qui doit nous conduire à la prochaine ville est déjà là, je n’aurai jamais le temps de faire l’aller/retour au distributeur.

Je suis en pleine tentative d’explication de mon problème quand surgit un autre agent, visiblement mécontent qu’on bloque sa belle chaîne de tamponnage de passeports. Mon interlocuteur lui explique que nous n’avons pas d’argent. Il jette un coup d’oeil à nos passeports (déjà tamponnés qui plus est, techniquement on est déjà en droit de rentrer dans le pays), et nous dit de passer. Tout simplement.

Je récupère nos passeports, sous le regard du vieux qui nous avait hurlé de payer. Je comprends que son petit extra de la journée vient de lui passer sous le nez.

Une fois dans le bus, nous nous apercevons qu’absolument personne à part nous n’a été sommé de payer : nous avions certainement de bonnes têtes de gringos, voilà tout.

Moralité : l’entrée au Guatemala est gratuite ! Demandez à voir un responsable dans le cas contraire, et, surtout, demandez un reçu. Dans la majorité des cas, ils ne pourront pas vous faire ce reçu et vous laisseront passer.

En espérant que cela vous serve !

 

About the Author

Leave a Reply